Sélection de l'année 2017

 

Carole Fily, pour sa traduction de l’allemand (Autriche) de L’Étrange Mémoire de Rosa Masur,
de Vladimir Vertlib, aux éditions Métailié

Étienne Gomez, pour sa traduction de l’anglais (États-Unis) de Meilleur ami/Meilleur ennemi
de James Kirkwood, aux Éditions Joëlle Losfeld

Loïc Marcou, pour sa traduction du grec de Le Crime de Psychiko,
de Paul Nirvanas, chez Mirobole éditions

Michelle Ortuno, pour sa traduction de l’espagnol de Baby spot,
d’Isabel Alba, aux éditions La Contre Allée

Anita Rochedy, pour sa traduction de l’italien de Le Garçon sauvage, carnet de montagne,
de Paolo Cognetti, aux Éditions Zoé

Natacha Ruedin-Royon, pour sa traduction de l’allemand de L’Île,
d’Ilma Rakusa, aux Éditions d’en bas

Théophile Sersiron, pour sa traduction de l’anglais (États-Unis) de Le Contorsionniste,
de Craig Clevenger, aux éditions Le Nouvel Attila

Sélection de l'année 2016

  • Mathilde Bach, pour sa traduction de l'anglais (États-Unis) d’Aucun homme ni dieu de William Giraldi, aux éditions Autrement ;
  • Hélène Cohen, pour sa traduction de l'anglais (États-Unis) de Dix jours dans un asile, un reportage de Nellie Bly, aux éditions du sous-sol/Seuil ;
  • Lionel Felchlin, pour sa traduction de l’allemand (Suisse) de La Poste du Gothard ou les états d’âme d’une nation, de Peter von Matt, aux éditions Zoé (éditeur suisse) ;
  • Romane Lafore, pour sa traduction de l’italien de Sur la pointe des pieds de Luca Rastello, aux éditions de la Table Ronde ;
  • Tatjana Marwinski, pour sa traduction de l'allemand (Suisse) de Le printemps des barbares de Jonas Lüscher, aux éditions Autrement ;
  • Lucie Modde, pour sa traduction du chinois de Tout ça va changer, de Lao Ma, aux éditions Philippe Picquier.

Sélection de l'année 2015

  • Marie-Anne de Béru, pour sa traduction de l’anglais (États-Unis) de Will le Magnifique (Stephen Greenblatt, Flammarion) ;
  • Anne Cohen-Beucher, pour sa traduction de l’anglais (États-Unis) de DJ Ice (Love Maia, Alice Editions) ;
  • Mariana Cojan Negulescu, pour sa traduction du roumain de L’Anonyme flamand (Constantin Mateescu, Editions Le Soupirail) ;
  • Etienne Gomez, pour sa traduction de l’anglais (Afrique du Sud) de Un voyage à Arras, vie et mort d’Isaac Rosenberg (Shaun Levin, Christophe Lucquin Editeur) ;
  • Sophie Hofnung, pour sa traduction de l’espagnol (Argentine) de Pierre contre ciseaux (Inés Garland, Editions Arlé) ;
  • Michelle Ortuno, pour sa traduction de l’espagnol (Espagne) de La véritable histoire de Matias Bran (Isabel Alba, La Contre Allée) ;
  • Gwilym Tonnerre, pour sa traduction de l’anglais (États-Unis) de Le petit déjeuner des champions (Kurt Vonnegut, Editions Gallmeister) ;
  • Gwilym Tonnerre, pour sa traduction de l’anglais (États-Unis) de Dieu vous bénisse, monsieur Rosewater (Kurt Vonnegut, Editions Gallmeister).